mercredi 6 juillet 2016

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME



Le 29ème Baromètre est réalisé par l'IFOP pour KPMG et la CGPME, auprès de 402 dirigeants d'entreprises de 10 à 500 salariés, du 15 au 21 juin 2016.

Le lecteur du baromètre doit prendre du recul, car le nombre de dirigeants interrogés n'est pas suffisamment élevés pour toujours tirer des résultats parfaitement fiables. La marge d'erreur reste relativement importante. Il est plus prudent d'observer les tendances, que les chiffres bruts. 

Le climat des affaires reste morose avec peu d'évolution depuis la dernière enquête :

78 % se disent inquiets pour l'économie française (-) contre 80 % en avril.

40 % se disent inquiets pour leur activité. (-) contre 44 % en avril.


83 % des dirigeants du BTP se disent inquiets pour l'économie française et 44 % pour leur propre activité.

Il faut noter ici une  très forte reprise de confiance des dirigeants du BTP. En avril, 62 % d'entre eux se disaient inquiets pour leurs propre activité, contre seulement 44 % en juin.

Les principales difficultés rencontrées :

72 %  : des difficultés en terme coût du travail et complexité du code du travail.

56 %  : une baisse de la rentabilité (+++).

54 %  : des problèmes de recrutement.

50 %  : des difficultés en terme de chiffre d'affaires (++).


44%    : sont confrontés à des difficultés en terme fiscalité.


Les besoins de financement :

48 % ont des besoins de financement (--) contre 51 % en avril et 71 % il y a 8 mois !

A noter que 31 % des dirigeants disent avoir des besoins de financement d'exploitation, et 27 % des besoins de financement des investissements.  

Les demandes de financement auprès de la banque :

22 % restreignent leurs investissements et leurs demandes de crédit auprès de leur banque (-)

C'est le niveau le plus bas depuis la création du baromètre.

Les conditions de financement par les banques :

65 % des chefs d'entreprises ont constaté un durcissement des conditions de financement (+) dont :

33 % hausse des frais ou diminution du financement accordé (-)
31 % demande de garanties supplémentaires (-)
22 % financement subordonné à un cofinancement (--)
32 % réduction des crédits et facilités de caisse (+)
19 % délais d'attentes importants (-)

Par rapport à l'étude précédente, les banques demandent moins de garanties et subordonnent leurs financements à un cofinancement.

Questions d'actualité : les évolutions économiques, sociétales et technologiques au sein de leur entreprise.

Quelle est leur importance ?

Transition numérique et digitale : important pour 47 % des chefs d'entreprise interrogés.

Transition énergétique : important pour 31 %.

Nouvelles formes de travail : important pour 18 %.

La robotisation : important pour 13  %.

Quelles sont les actions engagées pour faire face à ces évolutions ?


Des actions de formation pour vous et vos salariés : 46 %.


L'acquisition de nouveaux équipements : 34 %.

Le recrutement de nouvelles compétences : 21 %.


Des investissements en recherche et développement : 18 %.

De la collaboration avec d'autres entreprises innovantes : 11 %.

Pensez-vous que ces évolutions vont impacter l'entreprise ?

59 % pensent qu'elles vont entraîner une transformation de l'activité et des modes de production.

57 % pensent qu'elles vont avoir un impact sur l'emploi au sein de l'entreprise.

Quels sont ces impacts sur l'emploi ?

66 % : changement du profil des salariés.

40 % : hausse des effectifs

35 % : hausse du recours aux travailleurs indépendants et aux contrats de mission.


17 % : recours plus important au télétravail.


Synthèse de l'étude :


* L'inquiétude des chefs d'entreprise est au plus bas depuis 2012.
* Le coût du travail et la complexité du code du travail sont la plus grosse difficulté des dirigeants.
* Plus de la moitié des chefs d'entreprise rencontrent des difficultés à recruter.
* Plus de la moitié d'entre eux font face à des problèmes de chiffre d'affaires et de rentabilité.
* Seule une minorité des chefs d'entreprise mesurent l'impact des évolutions économiques, sociétales et technologiques pour leur entreprise. Ils sont encore moins nombreux à avoir engagés des actions d'adaptation.
* La moitié des chefs d'entreprise de PME (50 %) font face à des difficultés de chiffre d'affaires.


Barometre-29

Consulter l'intégralité du 29ème Baromètre de la CGPME et de KPMG :

- site CGPME : lien dossier
- site KPMG : lien pdf


-----

Que faire ? Maîtrisez votre crédit client !

  • Ne restreignez plus vos investissements par manque de trésorerie.
  • Libérez du temps pour faire face aux nouvelles tâches que le gouvernement vous impose.

Utilisez le FNIP pour gagner du temps et améliorer votre trésorerie





Aucun commentaire:

Publier un commentaire