vendredi 22 août 2014

ENQUETE DE CONJONCTURE DES PME

ENQUÊTE DE CONJONCTURE DES PME



La Banque Publique d'Investissement a publié sa 59ème  enquête de conjoncture sur les PME. Cette enquête est disponible sur le site de BPI France et a été partagée sur le site Slideshare. Elle a été réalisée auprès de 4 092 entreprises de 1 à 249 salariés.



Une reprise tout juste esquissée au premier semestre

  • L'activité a entamé un timide redressement dans les PME mais pas dans les TPE.
  • Le léger rebond se limite aux secteurs situés en amont du système productif.
  • L'activité est annoncée en progression modérée dans toutes les tailles d'entreprises excepté dans les TPE.
  • Franche accélération de l'activité chez les entreprises exportatrices, nouvel effritement chez les autres.
  • L'écart se creuse entre les PME qui innovent et les autres.

Modeste accélération de l'activité attendue pour 2015

  • Les anticipations ne sont significativement positives que dans les secteurs en amont du système productif.
  • Les perspectives s'améliorent avec la taille de l'entreprise.
  • Les PME exportatrices et celles qui innovent sont beaucoup plus optimistes que les autres.

Les PME ont cessé de réduire leurs effectifs au premier semestre 2014

  • Les créations de postes dépassent légèrement les suppressions pour le première fois depuis la mi-2012.
  • La croissance des effectifs se confirment dans les PME des secteurs amont B2B.
  • Les entreprises de 10 à 249 salariés accroissent leurs effectifs alors que les TPE les réduisent toujours.
  • Les PME exportatrices créent des emplois contrairement aux autres.
  • Les créations de postes s'accélèrent chez les entreprises innovantes.

Les embauches pourraient s'accélérer en 2015
  • Les perspectives de création d'emplois sont assez positives dans les secteurs d'activités amont B2B.
  • Les anticipations de création nette d'emplois augmentent avec la taille des PME.
  • Les PME innovantes et exportatrices devraient accélérer leurs embauches.

Depuis fin 2013 les trésoreries se sont sensiblement détendues
  • Les trésoreries se sont assouplies dans tous les secteurs exceptés la construction et le tourisme.
  • Les tensions de trésorerie ont surtout diminué dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Un accès aux crédits de trésorerie un peu moins difficile début 2014 qu'au second semestre 2013


La rentabilité 2013 a été médiocre

  • La rentabilité est estimée en diminution dans la majorité des secteurs.
  • Les résultats sont jugés en recul dans toutes les tailles d'entreprise, sauf dans celle de 100 à 249 salariés.

La trésorerie des prochains mois pourrait s'assouplir un peu
  • Les craintes de tensions sur les trésoreries se réduisent dans tous les secteurs d'activité notamment ceux les plus en amont du système productif.
  • Les moyennes entreprises anticipent un léger assouplissement contrairement aux entreprises de plus petite taille.

Stabilisation des résultats attendus en 2014
  • Hausse des résultats espérée dans l'industrie, nouvelle érosion crainte dans la construction et le commerce de détail.
  • Les moyennes entreprises anticipent une progression de leurs résultats, les TPE une nouvelle érosion.

Ralentissement de la baisse des investissements en 2014
  • L'investissement est en voie de stabilisation dans l'industrie, les travaux publics et les services aux entreprises, mais continuerait de décliner dans les autres secteurs d'activité.
  • Les TPE annoncent toujours une sensible baisse de leurs dépenses d'investissement alors que les moyennes entreprises prévoient une légère hausse.
  • Les PME exportatrices et innovantes ont stabilisé leurs investissement contrairement aux autres.
  • Insuffisance de la demande et faiblesse de la rentabilité demeurent les principaux freins à l'investissement.

L'accès au crédit à l'investissement est difficile pour un peu plus d'une PME sur 10


Souhait d'une limitation de l'autofinancement au profit des concours financiers externes


Notre conclusion :

  • La situation est en amélioration pour les PME exportatrices car leur activité bénéficie de la croissance mondiale. De la même manière, les PME innovantes bénéficient d'un avantage concurrentiel qui leur permet de développer leur activité.
  • Plus les entreprises sont grandes, meilleurs sont leurs résultats et leurs perspectives.
  • Les secteurs les plus en amont du système productif s'en sortent le mieux.
  • Les autres PME voient leur activité, résultat et trésorerie se stabiliser.
  • Le secteur de la construction et celui du commerce de détail souffrent.
  • Les TPE voient toujours leur chiffre d'affaires, résultat et trésorerie diminuer.
  • Les investissements reculent, sauf dans pour les PME exportatrices et les PME innovantes.
  • L'emploi se stabilise.





----
OuestGEST, Conseil en gestion de PME, assiste les dirigeants et leurs équipes pour réduire le risque-client, diminuer les impayés et améliorer la trésorerie et les performances de l'entreprise.


www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire