lundi 9 mai 2016

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME



Le 28ème Baromètre est réalisé par l'IFOP pour KPMG et la CGPME, auprès de 401 dirigeants d'entreprises de 10 à 500 salariés, du 6 au 18 avril 2016.

Le lecteur du baromètre doit prendre du recul, car le nombre de dirigeants interrogés n'est pas suffisamment élevés pour toujours tirer des résultats parfaitement fiables. La marge d'erreur reste relativement importante. Il est plus prudent d'observer les tendances, que les chiffres bruts. 

Le climat des affaires reste morose avec peu d'évolution depuis la dernière enquête :

80 % se disent inquiets pour l'économie française (=) contre 80 % en janvier.

44 % se disent inquiets pour leur activité. (=) contre 45 % en janvier.


92 % des dirigeants du BTP se disent inquiets pour l'économie française et 62 % pour leur propre activité.

Les principales difficultés rencontrées :

37 %  : des difficultés en terme de chiffre d'affaires (--).

32 %  : des difficultés en terme de ressources humaines.


28 %  : des problèmes de rentabilité.

17 %  : font  face à des difficultés financières.


8 %    : sont confrontés à des difficultés en terme fiscalité.


Les besoins de financement :

51 % ont des besoins de financement (--) contre 61 % au trimestre précédent et 71 % il y a 6 mois !

A noter que 29 % des dirigeants disent avoir des besoins de financement d'exploitation, et 34 % des besoins de financement des investissements.  

Les demandes de financement auprès de la banque :

26 % restreignent leurs investissements et leurs demandes de crédit auprès de leur banque (-)

Les conditions de financement par les banques :

69 % des chefs d'entreprises ont constaté un durcissement des conditions de financement (+) dont :

38 % hausse des frais ou diminution du financement accordé (-)
36 % demande de garanties supplémentaires (++)
32 % financement subordonné à un cofinancement (++)
30 % réduction des crédits et facilités de caisse (=)
18 % délais d'attentes importants (-)

Les conditions de financement restent stables mais les banques demandent davantage de garanties et subordonnent leurs financements à un cofinancement.

Questions d'actualité : le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

Vous êtes vous déjà informé sur les modalités de mise en place du prélèvement de l'impôt à la source ?

80 % des chefs d'entreprise interrogés déclarent ne pas s'être informés.


Quel sera l'impact sur votre entreprise ?


55 % pensent que l'impact sera négatif dans la relation avec les salariés et 66 % qu'il sera négatif pour l'organisation de l'entreprise.

Etes-vous inquiets ou sereins de la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source ?

55 % se déclarent inquiets ou plutôt inquiets.

Quels sont vos facteurs d'inquiétude ?


89 % : la complexité administrative.

88 % : le temps à consacrer à la procédure.
85 % : le coût de la mise en place et de l'administration.

77 % : la garantie de la confidentialité des données.

64 % : l'accès à une information sur le taux d'imposition des salariés et donc de leurs autres revenus.

Les dirigeants souhaiteraient bénéficier d'une assistance en ligne gratuite (77%) pour faciliter la mise en place du prélèvement à la source et d'une aide financière pour compenser le surcroît de travail et de frais (>70 %)..



Selon les chefs d'entreprise interrogés, la mise en place du prélèvement à la source n'aura pas d'impact sur les rémunérations et les primes versées en 2017.

Synthèse de l'étude :
* Pour Jacky Lintignat, Directeur Général de KPMG : " La chute des besoins de financement, et notamment des besoins d’investissement, est un signe complémentaire du manque de confiance des chefs d’entreprise. La reprise, maintes fois annoncée, tarde à se concrétiser à leurs yeux en dépit d’une certaine restauration de leurs marges ".
Plus du tiers des PME (37 %) font face à des difficultés de chiffre d'affaires.
La trésorerie des entreprises confirme son amélioration : 17 % des PME rencontrent des problèmes de trésorerie, contre 23 % en janvier, 26% en septembre 2015 et  30 % en mai 2015.
Pour François Asselin, président de la CGPME : " ...les dirigeants de PME redoutent  que le prélèvement de l'impôt à la source ne rajoute de la complexité à leur quotidien... ".


Barometre-28
Consulter l'intégralité du 28ème Baromètre de la CGPME et de KPMG :

- site CGPME : lien dossier
- site KPMG : lien pdf


-----
Que faire ? Maîtrisez votre crédit client !

  • Ne restreignez plus vos investissements par manque de trésorerie.
  • Libérez du temps pour faire face aux nouvelles tâches que le gouvernement vous impose.

Utilisez le FNIP pour gagner du temps et améliorer votre trésorerie





Aucun commentaire:

Publier un commentaire