vendredi 4 décembre 2015

DEFAILLANCES D ENTREPRISES AU 3EME TRIMESTRE 2015

DÉFAILLANCES D ENTREPRISES AU 3 EME TRIMESTRE 2015


Le service des études d'Altares, dirigé par Thierry Millon, a publié le bilan des défaillances d'entreprises pour le 3ème trimestre 2015.. 
 
La diminution de 4,8% par rapport au troisième trimestre 2014 est significative. Elle représente plus d'un millier d'entreprises.

En terme d'emplois menacés, ce sont près de 9 000 salariés qui échappent ainsi à ce danger.

Les PME de plus de 50 salariés, bénéficient d'un recul spectaculaire des défaillances : - 40,5 %.


La situation de ce troisième trimestre montre une vraie embellie sur le front des dépôts de bilan.




L'évolution en glissement, du nombre de défaillances sur 12 mois consécutifs affiche désormais une tendance qui semble avérée.

Les aléas engendrés par les grèves des tribunaux de commerce sont désormais derrière nous.



Répartition géographique des procédures collectives

Pour la première fois, Altares commence à utiliser les nouvelles régions pour présenter les évolutions des défaillances.

4 régions ressortent de la présentation. 

Bourgogne Franche Comté et Auvergne Rhône Alpes affichent une très nette diminution des défaillances.

Les Pays de la Loire et la région Centre sont les seules à connaître une augmentation des défaillances d'entreprises.

A) Les deux régions présentant une diminution des défaillances, avaient enregistré en forte augmentation de leur nombre sur la période précédente. 

Ainsi pour la région, Auvergne Rhône Alpes le recul de 11,9 % fait suite à une augmentation de 7 % sur la période 3 T 2014/2013.

De la même façon, Bourgogne Franche Comté qui affiche un recul de 13,3 %, avait vu les défaillances baisser de 5,66 % entre les troisièmes trimestres 2013 et 2014.

Enfin le poids économique de ces deux grandes régions est très inégal, de même que le nombre de dépôts de bilan. La région Auvergne Rhône Alpes présente 3,3 fois plus de défaillances que la région Bourgogne Franche Comté, ce qui est logique au regard du poids de leur économie.

B) Les deux régions présentant une augmentation des défaillances, étaient dans la situation inverse des deux autres régions citées plus haut.  

La région Pays de la Loire n'avait pas connu d'évolution significative sur la période 3T 2014/2013.

La région Centre avait présenté une baisse de 3 % sur la période 3T 2014/2013. D'autre part, l'augmentation au troisième trimestre 2015 ne représente que 11 entreprises.



Pour mieux comprendre les évolutions régionales des défaillances d'entreprises, il est important de prendre en considération leur poids économique et l'évolution du PIB régional.

L'augmentation des défaillances dans les Pays de la Loire doit ainsi être relativisée puisque cette région connaît un certain dynamisme de son économie.

L'Insee a dressé un panorama des nouvelles régions françaises (lien) dont l'un des graphiques permet de visualiser le poids économique et l'évolution du PIB des régions (ancienne définition et nouvelle définition).



Évolution par secteur d'activité

Globalement la grande majorité des secteurs présentent un recul des défaillances, notamment celui du bâtiment dont le poids est considérable dans les chiffres des dépôts de bilan.

Par contre certaines activités vont mal, ce qui est inquiétant dans un contexte de reprise.

L'agriculture et en particulier l'élevage affiche une forte augmentation des dépôts de bilan, en pourcentage mais le nombre d'entreprises touchées est faible.

L'industrie agro-alimentaire n'enregistre aucune véritable amélioration alors que les autres industries connaissent une très nette embellie.

Les transports routiers de voyageurs, les taxis et le fret de proximité présentent une dégradation importante, malgré une importante baisse du prix des carburants !

Dans les services aux particuliers, les activités de réparation puis celles de coiffure et de soin-beauté, se dégradent fortement. De la même manière, les entreprises des secteurs hébergement, débits de boisson, santé humaine et action sociale présentent une forte hausse des défaillances d'entreprises.

Les différents secteurs d'activité n'ont pas le même poids ni dans l'économie, ni dans le nombre de défaillances enregistrées. Le graphique ci-dessous permet de visualiser le poids des différentes activités dans les 12 183 procédures de redressements et liquidations judiciaires du troisième trimestre 2015.



Tant que le secteur du bâtiment ne reprendra pas le chemin de la croissance, le nombre des défaillances restera à un niveau élevé. L'activité de fin d'année est soutenue par les travaux de rénovation énergétique et le crédit d'impôt. Les aides des régions et départements vont certainement disparaître avec la baisse des dotations de l'état aux collectivités.

Le secteur du bâtiment demeure sous perfusion. Tant que le chômage ne baissera pas, il est illusoire d'attendre une vraie reprise des constructions individuelles malgré des taux d'intérêts historiquement bas.


Le journal Les Echos a partagé l'intégralité de l'étude d'Altares sur le site de Slideshare.







Les études et publication d'Altares sont disponibles sur le site  : http://www.altares.fr/etudes/

Altares est l'un des leaders de l'information économique et financière. Membre du réseau D&B, Altares emploie plus de 300 collaborateurs et sa base de données compte 220 millions d'entreprises dans 200 pays.

-----

OuestGEST, Formation et Conseil en Crédit Managementassiste les dirigeants et leurs équipes pour réduire le risque-client, diminuer les impayés, et améliorer la trésorerie et les performances de l'entreprise.
www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire