jeudi 12 novembre 2015

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME



Le 26ème Baromètre est réalisé par l'IFOP pour KPMG et la CGPME, auprès de 401 dirigeants d'entreprises de 10 à 500 salariés, du 7 au 15 septembre 2015.

Le lecteur du baromètre doit prendre du recul, car le nombre de dirigeants interrogés n'est pas suffisamment élevés pour toujours tirer des résultats parfaitement fiables. La marge d'erreur reste relativement importante. Il est plus prudent d'observer les tendances, que les chiffres bruts. 

L'amélioration du climat des affaires semble toujours indécise :

83 % se disent inquiets pour l'économie française (+) contre 84 % en mai.

43 % se disent inquiets pour leur activité. (-) contre 44 % en mai.


Dans notre article concernant le précédent baromètre publié par la CGPME et KPMG, nous avions souligné l'inquiétude des dirigeants du BTP. Cette inquiétude augmente encore pour atteindre 64 % de dirigeants du BTP inquiets pour leur propre activité.

Les principales difficultés financières rencontrées :

51 % sont confrontés à une baisse du chiffre d'affaires (-)
45 % rencontrent des difficultés sur les coûts et le prix des matières premières (++)

26 % ont des problèmes de trésorerie ou de financement (--)

  5 % ont des difficultés avec l'assurance-crédit (+)

Ce sont là encore les entreprises du BTP qui connaissent les plus fortes difficultés de trésorerie ou de financement.

L'accès au crédit :

43 % pensent que la situation économique actuelle a un impact négatif sur leur accès au crédit (++)...
--- mais 47 % pensent qu'elle n'a aucun impact (-).

Les besoins de financement :

71 % ont des besoins de financement (++)

A noter que 47 % des dirigeants du BTP disent avoir des besoins de financement d'exploitation. D'autre part jamais, depuis la création du baromètre, les besoins de financement des investissements n'avaient été aussi importants (47 %), peut-on y voir un signe de reprise économique ?

Si oui, pour le financement de quels investissements ? 

61 % pour des investissements de remplacement ou d'entretien (--)
39 % pour des investissements d'équipement (+) 
26 % pour des acquisitions de développement (++) : en très forte augmentation, mais ils avaient beaucoup reculé le trimestre précédent.
25 % pour des investissements d'innovation (+)

Les demandes de financement auprès de la banque :

32 % restreignent leurs investissements et leurs demandes de crédit auprès de leur banque (+)

Les conditions de financement par les banques :

72 % des chefs d'entreprises ont constaté un durcissement des conditions de financement (-) dont :

45 % hausse des frais ou diminution du financement accordé (++)
38 % demande de garanties supplémentaires (+)
27 % financement subordonné à un cofinancement (=)
28 % réduction des crédits et facilités de caisse (--)
23 % délais d'attentes importants (+)

Contrairement à l'étude précédente, les frais augmentent mais les crédits de trésorerie s'améliorent !

L'évolution des relations avec la banque :

44 % pensent examiner les offres concurrentes (-)

39 % pensent examiner les lignes de crédit (+)

Questions d'actualité :


Le recours à une levée de fonds par l’intermédiaire du financement participatif ou du crowdfunding :

94 % des chefs d'entreprise interrogés déclarent ne jamais y avoir eu recours.


La place de l’environnement dans les projets d’investissements de l’entreprise :


66 % pensent qu'elle est secondaire.

Le souhait de modifier les règles constitutionnelles pour mieux garantir l’adoption de mesures particulières aux PME :

86 % estiment qu'il faudrait modifier les règles constitutionnelles pour permettre que des mesures particulières aux PME puissent être prises.

Synthèse de l'étude :

Les dirigeants sont plus optimistes qu'à la rentrée 2014, mais ceux du secteurs du BTP sont très pessimistes. La modification des conditions du prêt à taux zéro PTZ, intervenue depuis la sortie du baromètre, suffira-t-elle à leur redonner espoir ?

Une PME sur deux (51 %) constate une baisse de son chiffre d'affaires.

Depuis 3 ans, une majorité de PME font face à une diminution de leur chiffre d'affaires. Les entreprises de plus de 20 salariés sont particulièrement touchées par cette diminution, qui atteint 56% des entreprises de 20 à 49 salariés.

La trésorerie des entreprises confirme son amélioration : 26 % des PME rencontrent des problèmes de trésorerie, contre 30 % en mai et 34 % en mars.



Consulter l'intégralité du 26ème Baromètre de la CGPME et de KPMG :

- site CGPME : lien dossier
- site KPMG : lien pdf


-----


OuestGEST, Conseil en gestion des PME, assiste les dirigeants et leurs équipes pour réduire le risque-client, diminuer les impayés, et améliorer la trésorerie et les performances de l'entreprise.


www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire