vendredi 16 octobre 2015

RISQUE CLIENT, L'EXEMPLE DES FOURNISSEURS DE VOLKSWAGEN

RISQUE CLIENT, L'EXEMPLE DES FOURNISSEURS DE VOLKSWAGEN

crédit photo : @photo-libre.fr


Schématiquement on peut définir le risque-client, comme le risque...

1) d'être payé en retard,
2) de ne pas être payé,
3) de perdre le client.

Peu de risque de perte du client Volkswagen

La fraude organisée par Volkswagen pour cacher la pollution de ses moteurs inquiète beaucoup ses fournisseurs. La disparition pure et simple du groupe Volkswagen ne semble pas envisageable, mais la perte de confiance des consommateurs pourrait entraîner une chute des ventes. Ainsi, la perte du client, pour cause de disparition, n'est pas à l'ordre du jour mais une forte baisse de ses achats est probable.

La perte du client, au sens strict, est difficilement imaginable dans l'univers des géants industriels tant les relations clients-fournisseurs sont imbriquées pour constituer la supply-chain.Clients et fournisseurs s'engagent mutuellement, sur le long-terme, dans une relation gagnant-gagnant.D'autre part, les coûts de transfert rendent de tels divorces hautement improbables.

Par contre, cette sécurité pour des fournisseurs, tels que Faurecia, Valeo et Plastic Omnium, a un prix : ils sont étroitement liés à leurs clients.

Des destins étroitement liés

Dans son article dans le journal Les Echos, Julien Dupont-Carbo (lien), souligne les investissements importants (70 millions d'euros) effectués par Plastic-Omnium pour la création d'une usine de pare-chocs dont l'unique client est une unité de fabrication Volkswaguen.

Derrière le discours rassurant de l'équipementier, le risque reste cependant bien présent. Certes, il peut vendre ses équipements à d'autres constructeurs, mais c'est occulter que ceux ci sont déjà engagés avec d'autres équipementiers et qu'ils n'en changeraient pas facilement.

Volkswaguen représente le quart du chiffre d'affaires de Faurecia et 17 % de celui de Plastic Omnium.

Une diminution attendue des ventes mais dans une période de reprise du marché automobile

Les équipementiers automobiles s'attendent donc à une diminution de leur chiffre d'affaires avec le groupe Volkswaguen, surtout au USA, mais elle interviendrait dans un contexte de reprise de l'activité automobile.

Depuis plusieurs mois, les ventes sont reparties à la hausse. Après un bond de 14,6 % au mois de juin (à voir l'article dans le magazine Challenges), la reprise se maintient  : + 9,5 % en juillet, + 11,2 % en Août et + 9,8 % en septembre.



Pour plus d'informations, retrouvez le dernier article de l'ACEA sur les immatriculations de véhicules neufs au mois de septembre 2015 : lien





Aucun commentaire:

Publier un commentaire