samedi 2 mai 2015

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME

FINANCEMENT ET ACCÈS AU CRÉDIT DES PME



Le 24ème Baromètre est réalisé par l'IFOP pour KPMG et la CGPME, auprès de 402 dirigeants d'entreprises de 10 à 500 salariés, en mars 2015.

Le climat des affaires ressort en nette amélioration. Ce n'est pas l'euphorie, mais c'est mieux :

78 % se disent inquiets pour l'économie française (-) contre 87 % en janvier.

49 % se disent inquiets pour leur activité. (-) contre 53 % en janvier.


87 % des dirigeants du BTP restent inquiets ou très inquiets !

Les principales difficultés financières rencontrées :

54 % sont confrontés à une baisse du chiffre d'affaires (+)
43 % rencontrent des difficultés sur les coûts et le prix des matières premières (--)

34 % ont des problèmes de trésorerie ou de financement (=)
  6 % ont des difficultés avec l'assurance-crédit (+)

Concernant l'assurance-crédit très peu d'entreprises sont assurées.

L'accès au crédit :

39 % pensent que la situation économique actuelle a un impact négatif sur leur accès au crédit (--)...
--- mais 46 % pensent qu'elle n'a aucun impact (=).

Les besoins de financement :

74 % ont des besoins de financement (+)

Si oui, pour le financement de quels investissements ? 

60 % pour des investissements de remplacement ou d'entretien (+)
44 % pour des investissements d'équipement (+)
22 % pour des acquisitions de développement (--)
24 % pour des investissements d'innovation (+)

Les demandes de financement auprès de la banque :

36 % restreignent leurs investissements et leurs demandes de crédit auprès de leur banque (+)

Les conditions de financement par les banques :

75 % des chefs d'entreprises ont constaté un durcissement des conditions de financement (+) dont
48 % hausse des frais ou diminution du financement accordé (++)
42 % demande de garanties supplémentaires (=)
33 % financement subordonné à un cofinancement (=)
34 % réduction des crédits et facilités de caisse (++)
29 % délais d'attentes importants (++)

Inversion complète de la tendance qui semblait se dessiner en janvier : hausse des frais, réduction des facilités de caisse, allongement des délais d'attente.

L'évolution des relations avec la banque :

46 % pensent examiner les offres concurrentes (-)

40 % pensent examiner les lignes de crédit (+)

Questions d'actualité :

Le caractère incitatif d’un CDI lié pendant trois ans à l’évolution des résultats de l’entreprise pour recruter :

63 % des chefs d'entreprise interrogés déclarent que cette mesure leur semble incitative.

Le principal frein à l’emploi en dehors du niveau du carnet de commandes :

42 % pensent qu'il s'agit du coût du travail.
32 % pensent qu'il s'agit de la difficulté à trouver les profils recherchés.

L’efficacité de la possibilité pour une entreprise de prêter à un fournisseur ou à un sous-traitant sans passer par le système bancaire :

55 % pensent que cette mesure pourrait être efficace.

Synthèse de l'étude :

Les dirigeants se montrent moins inquiets pour la situation de l'économie française et celle de leur entreprise. La situation reste toutefois mauvaise dans le BTP.

Une PME sur deux (54 %) constate une baisse de son chiffre d'affaires.

Dans les grosses PME de plus de 250 salariés, 67 % des dirigeants font face à une baisse du chiffre d'affaires contre 57 % pour les entreprises de plus de 50 salariés.


Les conditions de financement par les banques se détériorent à nouveau, ainsi que l'auto-censure des dirigeants.

Les dirigeants accueillent favorablement le projet d'Emmanuel Macron de financement de prêt inter-entreprise. Sur ce dernier point, lire l'article de dans le magazine Chef d'entreprise : lien

La trésorerie des entreprises restent tendues : 34 % d'entre eux rencontrent des problèmes de trésorerie

Plus du tiers des dirigeants limitent leurs investissements en raison des contraintes bancaires.




Consulter l'intégralité du 24ème Baromètre de la CGPME et de KPMG :

- site CGPME : lien dossier
- site KPMG : lien pdf


-----


OuestGEST, Conseil en gestion des PME, assiste les dirigeants et leurs équipes pour réduire le risque-client, diminuer les impayés, et améliorer la trésorerie et les performances de l'entreprise.


www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire