lundi 13 avril 2015

LA GRANDE CONSULTATION DES ENTREPRENEURS

LA GRANDE CONSULTATION DES ENTREPRENEURS

credit photo : @microsoft

Opinion Way a réalisé, du 4 au 18 févier dernier, auprès de 1010 dirigeants d'entreprises, une enquête pour le journal La Tribune, la radio Europe 1 et la Chambre de Commerce et d'Industrie de France.

Inquiets - Méfiants - Optimistes - Confiants

Inquiets et méfiants, à l’instar de l'ensemble des français, ils demeurent cependant plus optimistes et confiants que le reste de la population hexagonale. Les dirigeants des TPE sont nettement plus inquiets que ceux des PME et des grandes entreprises. En effet, ils sont davantage tributaires de l'évolution de l'économie française que leurs homologues des plus grandes entreprises.

Si 48 % des chefs d'entreprise interrogés estiment que la situation était meilleure hier, ils sont tout de même 37 % à penser que la situation économique s'améliorera dans l'avenir.

Le contraste est saisissant entre leur confiance pour leur entreprise (57 % positive) et la défiance à l'égard des perspectives pour l'économie française (13 % positive).

Trop des pressions

Au top 3 des pressions, auxquelles les dirigeants sont confrontées :
  • 55 % : la complexité et l'instabilité administrative et fiscale ;
  • 30 % : les prix de vente ;
  • 23 % : les délais de paiement des clients.
Pour les chefs d'entreprise interrogés, les principales qualités d'un entrepreneur sont la capacité à gérer et maîtriser les aspects financiers (36 %), la réactivité et la capacité à savoir rebondir (31 %) et enfin, la créativité et l'innovation (27 %).

Ouverts aux évolutions du système

85 % des chefs d'entreprise souhaitent une réforme du système capitaliste (44 % en profondeur, et 41 % sur quelques points).

Les chefs d'entreprises pensent avoir une bonne image auprès des français (63 %) car ils sont importants pour l'économie.

Évolution du chiffre d'affaires pour 2015




Évolution de l'emploi


Priorités de l'entreprise

  • Trouver des leviers de croissance de l'activité (52 %),
  • Trouver des leviers de rentabilité de l'activité (48 %).
Pour pérenniser l'avenir de l'entreprise, les chefs d'entreprises attendent une diminution des charges (76 %), plus de souplesse de trésorerie (27 %) et pour 26 % des clients qui paient en temps et en heure.

Innovation, CICE et questions d'actualités

60 % des dirigeants ont une perception positive de l'innovation (investissement 36 %, condition de survie de l'entreprise 24 %), mais un quart d'entre eux y voient une prise de risque et pour 14 % des chefs d'entreprise interrogés, l'innovation représente surtout un mirage !

Seuls 7 % des dirigeants reconnaissent avoir eu recours au CICE en 2014.

La loi Macron apparaît nébuleuse à une grande majorité de chefs d'entreprise, qui estiment qu'elle va dans le bon sens, mais manque de cohérence.

Le pari d'Emmanuel Macron n'est pas gagné : 35 % des chefs d'entreprise interrogés ne croient plus à la croissance en France. Dans ces conditions, pourquoi les entreprises investiraient-elles ?

Enfin, un point positif, le moral des salariés reste plutôt bon (60 %).






Aucun commentaire:

Publier un commentaire