mardi 27 janvier 2015

DEFAILLANCES D'ENTREPRISES 2014

DÉFAILLANCES D'ENTREPRISES 2014



Le service des études d'Altares, dirigé par Thierry Millon, a publié vendredi 23 janvier, le bilan 2014 des défaillances d'entreprises.

62 586 dépôts de bilan  
Plus de 244 400 emplois directement menacés 
 
La diminution (-515 procédures) de 0,8% par rapport à l'année 2013 est-elle le signe d'une amélioration durable de la situation des entreprises ? La tendance du 4ème trimestre (- 5%) est une bonne surprise.

Autre signe encourageant, les défaillances d'entreprises de plus de 50 salariés sont en fort recul : - 20%.




Nouveau record de sinistralité des petits employeurs

Comme le souligne Thierry Millon, l'écart se creuse entre la situation des entreprises sans salarié  et celle des micro-employeurs (1 ou 2 salariés). Cette dernière catégorie enregistre une hausse constante du nombre de défaillances depuis 2006 (voir ci-dessous) avec une progression de plus de 18 % l'an dernier.

A ce titre, la diminution des ouvertures de procédures collectives des entreprises sans salarié ( - 11 % en 2014) n'est-elle pas liée à la création du régime des auto-entrepreneurs ? L'absence de charges fixes évite à l'auto-entrepreneur de sombrer lorsque son chiffre d'affaires recule. Cette souplesse lui permet de résister là où un micro-employeur va défaillir.






Répartition géographique des procédures collectives

La tendance à la baisse est largement répartie sur le territoire métropolitain. Seules la Basse Normandie et l'Alsace sont confrontées à une hausse significative des défaillances.

La situation alsacienne est très particulière car cette région enregistre le plus fort  nombre de dépôts de bilan de son histoire, au delà des chiffres de 2009.

Alsace : les plus importantes procédure.

Janv 2014 : MAURER - procédure de sauvegarde
Juin  2014 : CADDIE STRASBOURG - procédure de redressement judiciaire, puis liquidation
Sept 2014 : GROUPE FLY - ATLAS - CROZATIER - redressement puis reprise partielle
Oct  2014 : UNION DES COOPÉRATEURS D'ALSACE - redressement judiciaire
Oct 2014 : EUREXIA - liquidation judiciaire




Les défaillances par activité

Seuls 4 secteurs voient une détérioration de leur situation : agriculture (+5,4 %), construction (+1,1 %), finance-assurance (+21 %), hébergement-restauration-boisson (+4,5 %)

La construction demeure un secteur très tendu avec 17 842 RJ/LJ sur l'année, soit près de 30 % de ces procédures. En revanche au dernier trimestre, le secteur de la construction enregistre une très légère amélioration (-0,6 %). Est-ce un premier signe de reprise dans ce secteur ?

Tous les autres secteurs sont en amélioration en 2014. Les défaillances, dans le transport routier de marchandise et les autres activités de transport, sont en très net recul : - 9 % sur l'année, et même - 21,3 % au dernier trimestre. La chute du prix du pétrole et donc la baisse des prix du carburants n'y sont pas étrangères.

Le dernier trimestre 2014 semble montre une inflexion des défaillances

Thierry Millon voit se dessiner, dans les chiffres du 4ème trimestre, une nette inflexion de la tendance. La réduction de 5 % de ces défaillances et en particulier celle de près de 25 % des défaillances des PME de plus de 50 salariés, sera-t-elle durable ? Est-elle la conséquence de la politique gouvernementale ou de la chute du prix du pétrole et/ou de la baisse historique des taux d'intérêts ?

En fait, la diminution des défaillances d'entreprises reposent entièrement sur les entreprises individuelles.

En 2014, le nombre de ces défaillances a diminué de 908 pour redressements et liquidations judiciaires, et de 11 pour les procédures de sauvegarde. Cette réduction (- 919) compense largement l'augmentation des procédures qui ont touché les sociétés (+ 404).


Lorsque que l'on analyse l'évolution du nombre de défaillances par taille d'entreprise, on constate que celles n'ayant aucun salarié affichent une réduction de 2699 défaillances alors que les entreprises "employeurs" enregistrent une augmentation de 2184. Cette hausse a pour origine l'envolée des défaillances des petits employeurs.

Or, en croisant les chiffres des entreprises individuelles et ceux des effectifs, une question apparaît : quelles sont donc ces entreprises individuelles qui n'ont aucun salarié, et qui résistent mieux à la dégradation de la situation économique ? Les auto-entrepreneurs.


Les employeurs

Si la situation des micro-employeurs (1 ou 2 salariés) se détériore nettement, celle des autres employeurs s'améliore dans toutes les tranches d'effectifs.

Les procédures concernant les entreprises de plus de 10 salariés, et plus encore celles de plus de 50 salariés, sont en net recul sur l'année 2014, et cette tendance s'accélère au 4ème trimestre.






Les études et publication d'Altares sont disponibles sur le site  : http://www.altares.fr/etudes/

Altares est l'un des leaders de l'information économique et financière. Membre du réseau D&B, Altares emploie plus de 300 collaborateurs et sa base de données compte 220 millions d'entreprises dans 200 pays.
-----

OuestGEST, Formation et Conseil en Crédit Managementassiste les dirigeants et leurs équipes pour réduire le risque-client, diminuer les impayés, et améliorer la trésorerie et les performances de l'entreprise.
www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire