vendredi 29 juin 2012

29/06/2012 - AMELIORER LA TRESORERIE - PARTIE 3

Améliorer la trésorerie en réduisant les stocks


Les stocks constituent une partie considérable du besoin en fonds de roulement. Il faut donc apprendre à les gérer au plus juste, mais sans risquer la rupture.

Quels stocks ?
  • marchandises
  • matières premières
  • consommables pour la fabrication
  • en-cours de fabrication
  • production stockée
  • emballages
  • accessoires et fournitures de bureau
  • fioul et carburant
  • pièces détachées

La fin du modèle de Wilson :

Ce modèle est basé sur des hypothèses de plus en plus difficile à imaginer : demande annuelle connue et certaine, consommation régulière et les quantités commandées sont constantes.

Q = sqrt [ (2Ct * k) / Cs ]


En partant de ces hypothèses, Wilson cherche à minimiser le total coût de possession du stock + coût d'acquisition.

Les incertitudes sur la demande et la consommation rendent ce modèle obsolète, de plus l'informatisation de la gestion de stock tend à rendre le coût d'acquisition plus faible. Enfin, le coût de possession est pour une large part, un coût de stockage et il est loin d'être variable : ce n'est pas parce que votre entrepôt est à moitié vide qu'il vous coûte moins cher !

Pour  consulter le détail de la formule : http://fr.wikipedia.org/wiki/Formule_de_Wilson


La production à flux tendu et le mythe du stock zéro :

Le Juste-à-temps est une méthode d'organisation industrielle dans laquelle on cherche à diminuer les stocks et en-cours. Le flux tendu correspond à une production tirée par la demande du client. On fabrique le produit commandé par le client, alors qu'avant on vendait ce que l'on avait fabriqué. Cette méthode demande une forte intégration d'un ensemble d'entreprises : fabricants, transporteurs, sous-traitants, fournisseurs.

  • Le stock zéro est un mythe, car il persiste une multitude de petits stocks tampons dans les ateliers.
  • Les camions des transporteurs sont désormais considérés comme des plateformes de stockage sur roues.
  • Le fabricant final ou le distributeur qui désire tendre vers un stock zéro, ne veut pas prendre un risque de rupture... et impose à son fournisseur une disponibilité des produits. De fait, c'est ce dernier qui constitue un stock.

  
Analyser les stocks, les consommations et l'approvisionnement :

  • Dans une entreprise de production, c'est lors de la conception du produit que l'on construit une part importante de la réduction de stock. Plus les composants d'une gamme sont standardisés, plus on réduit le stock.
  • Pour gérer efficacement un stock, il faut connaître les caractéristiques de consommation de chaque article. La méthode ABC permet de classer ces articles en fonction de leur valeur et de leur consommation. Ainsi on fixe des priorités et des règles de gestion.
  • Il faut également faire régulièrement du ménage dans les stocks car les produits périmés perturbent la gestion de ces stocks et le magasinage.
  • La grande faiblesse du modèle de Wilson est la régularité de la consommation. Il ne tient pas compte du cycle de vie de l'article ni de la saisonnalité de la consommation. Ici, l'analyse des consommations permet de pondérer les résultats initiaux de la méthode ABC.
  • Les conditions de vente de chaque fournisseurs doivent être parfaitement connues, de même que les délais de livraison. Les prix sont-ils dégressifs, déterminés pour chaque commande, ou sont-ils négociables sur une période plus longue ? Quel est le délai de livraison, transport compris ?
  • L'entreprise doit limiter le nombre de fournisseurs, privilégier les fournisseurs fiables et établir des relations de partenariats.


OuestGEST assiste les dirigeants et leurs équipes pour analyser les stocks, fixer des priorités et mettre en place des règles de gestion.

Une bonne gestion des stocks contribue à améliorer la trésorerie et à réduire les coûts.


www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de la Chambre Professionnelle du Conseil en Bretagne Breizh-Conseil et  de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire