samedi 16 juin 2012

16/06/2012 - AMELIORER LA TRESORERIE - PARTIE 1

6 solutions pour améliorer la trésorerie en encaissant plus rapidement vos créances clients


Sécuriser vos relations clients

En France, une entreprise sur 4 disparaît à cause de la défaillance d'un ou plusieurs clients, il est donc important de sécuriser ces relations clients. Les factures impayées présentent un risque que l'entreprise doit maîtriser. La solution la plus simple est de ne travailler qu'avec des clients solvables et de conclure un contrat  de garantie contre les impayés, auprès d'un spécialiste de l'assurance-crédit. Cependant, si vous ne travaillez qu'avec des clients garantis vous vous privez d'une part non négligeable du chiffre d'affaires. Certains "petits clients" ne bénéficient d'aucune couverture par les sociétés d'assurance-crédit. Doit-on les rejeter pour autant ?
La sécurisation des relations clients passe par la définition et la mise en place d'une véritable politique du risque-client. OuestGEST assiste les dirigeants de PME pour mettre en place une telle politique.

Demander un acompte

Dans certaines activités, il est habituel de demander un ou plusieurs acomptes. Lorsque de la prestation est effectuée sur une longue période, il est indispensable de prévoir le paiement d'acomptes échelonnés.
De même, lorsque vous travaillez avec un nouveau client ou un client non-garanti vos conditions générales de vente doivent impérativement prévoir un paiement à la commande ou le versement d'un acompte substantiel.

Réduire les délais accordés

La loi LME accorde un délai maximum de 45 jours fin de mois de facturation ou de 60 jours nets, mais si les conditions générales de vente ne mentionnent rien, le délai est de 30 jours nets. Des accords dérogatoires s'appliquent à certaines activités pour allonger ces délais, sous certaines conditions. Il ne s'agit que d'une possibilité offerte aux fournisseurs et pas d'une obligation. Dans d'autres cas, tel le transport ou la vente de produits frais, la loi impose d'autres délais.
Le fournisseur peut également prévoir d'accorder un escompte pour paiement anticipé !


Pratiquer l'escompte des effets de commerce

L'escompte des effets est l'une des plus anciennes méthodes de financement offertes aux entreprises, par les banques. Cette faculté est réservée aux factures payables par effet de commerce : traite, LCR, billet à ordre, BOR De plus, la banque peut exclure certains de vos clients ne présentant pas de bonnes garanties, ou ne financer que les effets acceptés. Cette méthode présente l'avantage de la simplicité et l'entreprise peut choisir de ne l'utiliser que lors de périodes de tension sur la trésorerie.
(en cas d'effet impayé, la banque récupère auprès de son client le montant impayé)

Céder les factures à la banque avec la loi Dailly

La loi Dailly date du 2 janvier 1981. Elle permet à l'entreprise de céder certaines de ses factures à sa banque, à l'aide d'un simple bordereau, pour obtenir un financement anticipé. L'avantage par rapport à l'escompte, c'est que la cession ne se limite pas aux factures payables par effet de commerce.
C'est probablement la méthode de financement la plus souple.

Utiliser l'affacturage

L'affacturage ne présente pas la même souplesse que l'escompte ou la cession dailly. Il fait l'objet d'un contrat entre l'entreprise et l'établissement financier. Comme dans le cas de la loi dailly, les factures sont cédées à l'organisme financier. Cependant, dans le cadre d'un contrat d'affacturage les factures sont cédées rapidement après l'émission et pas lors de la demande de financement. C'est une méthode de financement à géométrie variable, qui peut cumuler une assurance-crédit, un financement, une externalisation du recouvrement.
Dans la majorité des cas, la mention de la subrogation de paiement est inscrite sur la facture, mais il existe aussi des contrats d'affacturage confidentiel.

-----

Le choix entre ces différentes solutions doit être effectué en fonction des paramètres propres à chaque entreprise. A priori, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise solution, et le dirigeant peut choisir d'en utiliser plusieurs simultanément. OuestGEST, conseil en gestion d'entreprises, assiste les dirigeants de PME dans ces choix.

www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de la Chambre Professionnelle du Conseil en Bretagne Breizh-Conseil et  de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire