jeudi 7 juin 2012

07/06/2012 - TABLEAU DE BORD DE GESTION POUR LA PME



L'outil d'information et de pilotage de l'entreprise : une des clés de l'amélioration de la performance.


Dans les grandes entreprises, la distance entre le management et les opérationnels, et l'importance des volumes d'information, font que les tableaux de bord de gestion ont depuis longtemps été utilisés par les responsables pour contrôler leur activité.


Désormais, les PME disposent également de beaucoup d'informations... mais il existe toujours des trous dans le système d'information. Le principal écueil, pour réussir la mise en place d'un tableau de bord de gestion, réside dans le choix des indicateurs de gestion et la prise en considération des contraintes matérielles et humaines des PME.

Attention : ne jamais confondre le tableau de bord de gestion, avec une simple remise en forme des éléments comptables ! 

Évidemment les informations financières ont une place importante dans un tableau de bord de gestion, mais ces informations constituent des indicateurs retardés qui ne permettent pas d'anticiper des décisions.

Un tableau de bord efficace doit être aligné sur la stratégie de l'entreprise et présenter :
  • des indicateurs retardés et des indicateurs avancés.
  • de indicateurs quantitatifs et qualitatifs.
  • des représentations graphiques et données chiffrées comparées.
Au-delà de sa conception, l'utilité du tableau de bord de gestion repose sur la régularité de sa mise à jour. Le dirigeant s'appuie donc sur les données enregistrées dans le système d'information de l'entreprise, or le système d'information ne se résume pas au système informatique. De plus, ce système informatique ne forme pas toujours un ensemble homogène : bases de données de l'ERP ou du CRM, bases de données des autres logiciels, classeurs Excel,  bases de données maison sur Access, fichiers Word...     + les infos papiers.

Plusieurs méthodes de construction du tableau de bord coexistent :
  • les modèles de systèmes de tableaux de bord à la française.
  • le modèle français OVAR (années 80) de Daniel Michel, Michel Fiol et Hugues Jordan.
  • le célèbre balanced scorecard de Kaplan et Norton (années 90).
La force du balanced scorecard réside dans sa présentation en tant que modèle équilibré, complet et universel. Il présente l'énorme avantage de définir 4 axes : perspective financière, perspective client, processus internes, apprentissage organisationnel. L'autre avantage du BSC, c'est l'alignement stratégique. Le BSC est un tableau de bord construit selon une démarche TOP -> DOWN.

Le modèle OVAR (Objectifs, Variables d'Action, Responsabilités) repose sur une démarche plus collective. C'est un système de tableaux de bord permettant de clarifier la stratégie, au niveau opérationnel.

Les entreprises adoptent souvent une méthode mixte BSC - OVAR, c'est également la démarche proposée par OuestGEST. D'autre part l'information a un coût. Dans une PME en particulier, il faut alors tenir compte du rapport coût-utilité de l'information. Quel degré de précision ? Quelle fréquence de mise à jour ?

-----

Vous dirigez une TPE ou une PME et vous désirez mettre en place un tableau de bord de gestion pour améliorer la performance de votre entreprise. Faites appel à OuestGEST, pour vous assister dans cette démarche.

www.ouestgest.com/nous-contacter

OuestGEST est membre de la Chambre Professionnelle du Conseil en Bretagne Breizh-Conseil et  de l'Association Française des Crédits Managers AFDCC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire